2018 – Seicheprey

Les villages détruits de Meurthe-et-Moselle (54)

Exposition commémorative du centenaire de la Grande Guerre – 2018

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre 1914-18, la Communauté de Commune de Mad & Moselle, en partenariat avec L’Europe Leader, le village de Seicheprey et l’ENSAN, me missionna avec A. Schlicklin (docteure en architecture) en tant que chercheurs et commissaires d’exposition. Notre mission consistait à réaliser une exposition, permettant de découvrir l’ancien village de Seicheprey à plusieurs époques : « avant », « pendant » et « après » les conflits. Cette étude nécessita plusieurs mois de travail, et fut présentée le 21 avril 2018 sous la forme de 8 panneaux d’expositions, d’une vidéo de 6min et de deux livrets (jeunesse et adultes).

 

Le village avant les conflits

Avant les conflits, Seicheprey était un village composé de trois rues principales parallèles : la rue de l’Orme (dont le nom est resté aujourd’hui) – la rue du Milieu – la rue Haute. On y dénombrait moins de 200 habitants, et possédait outre les fermes traditionnelles deux « châteaux », une église et son presbytère, une mairie-école et plusieurs constructions remarquables.

L’ancien « quartier du fort »

Le nom de « quartier du fort » provenait des anciennes fortifications autour de l’église, où cette dernière servait de refuge en cas d’attaque. La présence importante de l’eau permettait un certain développement, mais empêchait de construire des caves qui étaient des volumes non négligeables de stockage.

La rue de l’Orme

Le nom de la rue de l’Orme est le seul héritage conservé après la reconstruction du village. Son tracé original est à peu près le même qu’aujourd’hui.

Plans du village

Ces deux plans du village avant les conflits et de la reconstruction, permettent de révéler un contraste fort : le village d’origine était très dense avec des fermes mitoyennes, tandis que le village reconstruit est bien plus aéré avec l’isolement des fermes. L’église et la mairie se retrouvent aujourd’hui au centre même.

Deux fronts de rue

Ces deux fronts urbains permettent de révéler une architecture typique de la Lorraine. La ferme traditionnelle est composée de trois travées, avec la grande porte de grange, puis la porte piétonne pour la distribution intérieure, et enfin la/les fenêtre(s) de la partie habitation.

Extrait du livret jeunesse)

Un livret d’une quarantaine de pages fut réalisé pour faire découvrir aux plus petits les particularités du village, mettant en scène deux personnages : Marc (garçon fictif) et son chien Stubby (chien héros et mascotte de l’armée américaine présent à la bataille de Seicheprey).

Extrait du livret adulte

Le livret adulte offrit un complément à l’exposition, en proposant des illustrations artistiques et techniques, du vocabulaire et un bien sûr un souvenir.

Les commémorations place du Puy-en-Velay

L’exposition fut présentée durant un weekend de commémorations et d’animations étudiantes. Gérard André (maire de Seicheprey) inaugura la nouvelle place du Puy-en-Velay, rendant hommage à l’implication de cette ville lors de conflits et de sa reconstruction (photo du haut). Une journaliste du Connecticut fit le déplacement pour couvrir l’événement et révéler la peluche du chien Stubby (héros de guerre américain), Seicheprey ayant été le village du premier mort américain durant les conflits (photo du bas).

Conférence

Faute de salle de projection, la conférence fut assurée dans la ferme d’un habitant, nous ayant généreusement prêté une partie de sa propriété pour l’événement.