Toul (54)

Valorisation du patrimoine religieux et militaire de Toul à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine 2019

Création d’images et d’un moyen-métrage (consultable sur YouTube) permettant de découvrir la cathédrale Saint-Etienne et son jubé de style Renaissance aujourd’hui disparu, et les fortifications depuis ses origines jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Cette mission fut commandée par la ville de Toul, en partenariat avec l’Europe FEDER, la Région Grand Est et le Service Régional de l’Inventaire. Les textes et voie de la vidéo sont d’Alexandra Schlicklin (docteure en Histoire de l’Architecture).

Toul à l’époque médiévale

Cette vue met en évidence les édifices remarquables de la ville au Moyen-Age. Cette période a apporté à nos villes tout un ensemble de signaux verticaux, telles les flèches et les tours des églises, des châteaux et des fortifications, dont la plupart ont été détruites au fil des siècles.

Toul au XVIIIe siècle

La fortification de Toul a su se moderniser au fil des siècles. L’évolution de la frontière du Royaume de France et les changements des techniques d’attaque sont autant de facteurs qui ont poussés la ville à se doter de défenses bastionnées, issues des principes défensifs de Vauban. De magnifiques vestiges restent visibles de nos jours, accessibles par des promenades.

Toul au XVIIIe siècle

A l’époque moderne, le principe de la fortification consiste à abaisser (voire enterrer) les éléments défensifs, et leur donner une grande profondeur. Tant et si bien que sur cette vue, nous découvrons les abords de la ville dont le terrain fut fortement creusé et échelonné d’obstacles massifs.

Toul et ses environs à la fin du XIXe siècle

Avec les progrès de l’artillerie et l’augmentation significative des portées de tirs, la fortification de la ville suivra le principe de Serré-de-Rivière à la fin du XIXe siècle : une constellation de forts, de redoutes et de réserves vont être construits autour de Toul sur des kilomètres à la ronde. Plusieurs de ces forts sont toujours existants, et pour certains accessibles.

L’ancien jubé de la cathédrale Saint-Etienne

Au XVIe siècle, la Renaissance influencera significativement l’art dans le Royaume. Le vocabulaire architectural ne sera plus celui du gothique, mais sera d’inspiré de l’Antiquité romaine (les nouveaux fondamentaux et art des grands Empereurs). A cette époque, un jubé est construit dans la cathédrale de Toul pour séparer l’espace des religieux des fidèles, dans le style de l’architecture romaine. Après la Révolution française, celui-ci sera détruit. Cette vue permet de saisir le contraste entre l’édifice médiéval et le jubé moderne au moment de sa construction.

Retrouvez également ce projet sur :